fr | en
Groupe de Recherche ANgevin en Économie et Management

Séparés par des virgules

Plan de Gestion des Données

 

Qu'est-ce que c'est ?

Le Plan de Gestion des Données (PGD), ou Data Management Plan (DMP), est un document de plus en plus demandé lors de l'obtention de financements publics. Depuis 2019, il est obligatoire pour tous les projets financés par l'ANR. Il s'agit d'une présentation exhaustive de la manière dont l'équipe de recherche prévoit de collecter, stocker puis partager les données de ses recherches. Structuré en rubriques, il présente la manière dont les données seront gérées au fur et à mesure de l'avancée des recherches, ainsi qu'après leur conclusion.

Il doit contenir

  • les informations administratives
  • la description des données
  • la documentation, les métadonnées, les standards
  • le stockage des données pendant le projet
  • le partage (dépôt dans un entrepôt)
  • l'archivage pérenne (s'il est justifié)
  • la sécurité des données
  • les aspects juridiques et éthiques
  • les responsabilités
  • les coûts

 

Il est fortement recommandé, voir obligatoire, que les données soient enregistrées selon un principe "FAIR"

Findable > identifiants pérennes (DOI, ORCID...), métadonnées riches, catalogues-entrepôts

Accessible > protocoles standardisés et ouverts, authentification et autorisation si besoin, accès permanent aux métadonnées

Interoperable > formats standards et ouverts (préférer par exemple les .odt aux .doc), lien vers d'autres (méta)données, vocabulaires standards (propre à la discipline concernée)

Reusable > provenance, description riche, standards communautaires, licences

 

Sous quelle forme le rédiger ?

 

Il n'existe pas de format universel. Chaque financeur et établissement peut avoir son propre modèle. De plus, il ne s'agit pas d'un document figé. Il est amené à évoluer au fur et à mesure de l'avancée du projet de recherche. Il est donc nécessaire de se renseigner auprès de son financeur ou de son établissement.

Soucieuse de développer une approche concertée, l’ANR a suivi les recommandations du Collège données du CoSO qu’elle a sollicité, et a adopté le modèle de PGD proposé par Science Europe. L’ANR recommande ainsi aux coordinateurs et aux partenaires des projets financés l’utilisation de ce modèle, et notamment de le compléter en ligne sur le portail DMP OPIDoR développé par l’INIST ; sauf si un autre modèle est proposé par leur établissement de rattachement : https://dmp.opidor.fr/public_templates.

Opidor est de plus une excellente ressources pour la rédaction de votre PGD. Il s'agit d'un outil collaboratif, gratuit et en ligne. Attention cependant à ne pas s'en servir comme d'un espace de stockage : ce n'est pas sa vocation. Mais le site vous propose plusieurs formats, il peut être partagé avec les différents membres de l'équipe de recherche et propose des conseils et recommandations.

 

Se former

 

Une formation courte est disponible sur le site de Doranum. Il s'agit d'un parcours interactif clair et instructif, qui donne toutes les clefs de compréhension nécessaires à la bonne rédaction de son Plan de Gestion de Données et sur les questions de propriétés intellectuelles. Il s'effectue en une grosse demi-heure.

Découvrir la formation.

 

Ressources

Au sein de l'université, plusieurs interlocuteurs sont disponibles pour vous aider dans la rédaction de votre PGD :

Ronan Cardinal, ingénieur science ouverte

Anne - Laure Guillaumat, chargée de la valorisation et d'appui à la recherche

 

Ressources en ligne :

DORANum : DOnnées de la Recherche, Apprentissage Numérique. Des ressources libres pour guider les chercheurs dans la gestion et le partage de leurs données.

Data.gouv.fr : les licences de réutilisations des données. Afin d'identifier avec quelle licence protéger ses données.

Puis-je diffuser mes données de recherche ?

Le Plan National pour la Science Ouverte

 

Scroll