fr | en
Groupe de Recherche ANgevin en Économie et Management

Séparés par des virgules

DEIP 

Design Edible Insect Products

 

 

L'équipe de recherche

Coordinatrice scientifique : Gaëlle PANTIN-SOHIER, professeure des Universités au GRANEM / Université d’Angers
Coordinatrice : Céline GALLEN, maitre de Conférences au LEMNA / Université de Nantes
Coordinatrice : Dolly DAOU, directrice du Design Lab « Nouvelles Pratiques Alimentaires » à l’École de Design Nantes Atlantique
Lise MAGNIER, professeure assistante au Product Innovation Management /T U Delft

 

 

Résumé du projet

L’objectif de ce projet, co-porté par l’Université d’Angers, l’Université de Nantes et l’Ecole du Design, est de valoriser l’expérience de consommation alimentaire d’une innovation de discontinuité que représentent les insectes dans l’alimentation (Gallen, Pantin-Sohier et Peyrat-Guillard, 2019). Il vise à développer la conception de nouveaux produits permettant de modifier les représentations de cette nouvelle alimentation à travers la mise en place d’expérimentations s’appuyant sur une méthodologie de design (création, co-création, design thinking). Cette recherche s’appuie dès lors sur une approche hybride reposant à la fois sur les techniques de création, via le design produit, packaging, servie et système et graphisme, qui permettent de répondre aux problématiques de recherche en sciences, en gestion et plus particulièrement en marketing et comportement du consommateur.

 

Le projet s’intéresse à des problématiques de l’alimentation chères au design et au marketing, à savoir la capacité à nourrir la planète et son impact écologique. Dans le domaine agroalimentaire (20 % des plus grandes marques), la place accordée au design reste pourtant marginale et l’innovation est le plus souvent issue des services Marketing et R&D.

 

Ce projet vise à montrer que la méthodologie de design, associée à une démarche marketing, constitue une voie prometteuse lorsqu’il s’agit de proposer des produits radicalement innovants sur le marché. Une méthodologie de recherche qualitative centrée utilisateur permettra de tester les données quantitatives existantes (ciblage des jeunes en termes de capacité et de transformation de mode de vie). Basée sur l’imaginaire, les design workshops permettront d’expérimenter différentes approches culturelles pouvant créer un impact social sur l’aspiration à la consommation d’insectes et la transformation des habitudes alimentaires. Il permettra de mettre en évidence les valeurs socio-économiques qui sous-tendent la consommation d'insectes en France, avec une équipe multidisciplinaire, une contribution internationale de l'université de TU Delft et un post-doctorant du Brésil.

 

Contexte scientifique

Nous assistons à une transformation des modèles alimentaires en raison de la croissance démographique, la raréfaction des ressources, les préoccupations de santé grandissantes (van Huis et al., 2013). Ceci conduit les entreprises à l’introduction sur le marché de produits radicalement nouveaux tels que les insectes. En effet, manger des insectes s’inscrit dans une perspective d’alimentation saine et durable. Cependant, l’enjeu majeur en Occident est de familiariser les consommateurs aux insectes pour réduire les aversions liées au goût, et modifier les représentations mentales pour les rendre « culturellement comestibles » (Corbeau et Poulain, 2002), tout en réduisant le danger perçu et le dégoût associé.

 

L’accompagnement de cette transition protéique implique l’étude des usages et imaginaires (représentations mentales) des consommateurs (Gallen, 2005) ainsi que la conception de l’expérience associée à ces nouvelles pratiques. Il s’agit ainsi de tester l’impact du design et des stratégies de communication permettant aux consommateurs de catégoriser les insectes comme aliments comestibles et favorisant leur diffusion.

 

 

Originalité du projet

En cohérence avec les enjeux de Design Lab Nouvelles Pratiques Alimentaires - comment nourrir la planète maintenant et à l'avenir ? - nous utilisons les méthodologies du design et de recherche pratiques pour expérimenter et analyser les produits alimentaires. Par exemple est étudié le rôle des types d’emballage, des matériaux, de la transparence, des messages et des canaux de distribution appropriés (rayon, type de magasin, enseigne, événementiel) sur la perception des consommateurs. En effet, Radford et Bloch (2011) soulignent que la nouveauté d’un produit est largement communiquée à travers son design qui et aussi liée et s’influence l'expérience imaginaire.

 

Ce projet vise ainsi à identifier les sources d’informations utilisées par les consommateurs pour générer des inférences (goût, qualité, bénéfices…) (Mitchell et Olson, 1981 ; Graeff et Olson, 1994) sur les insectes en tant qu’aliment. Le produit alimentaire doit intégrer à la fois l’expérience alimentaire, l’émotion générée et l’acceptabilité des produits, et la perception culturelle des aliments.

Scroll