fr | en
Groupe de Recherche ANgevin en Économie et Management

Séparés par des virgules

Soutenance de thèse de Vytautas ŽUKAUSKAS

10h00 | University of Management and Economics | LITUANIE

Sujet : Les implications de la politique monétaire sur la valeur et la formation des prix des actifs financiers

Directeur de thèse : Monsieur Guido HÜLSMANN

RÉSUMÉ

Le sujet de la présente thèse est le lien entre la politique monétaire et les prix des actifs financiers. Nous appliquons la théorie de la valeur subjective à l'analyse de la formation des prix des actifs financiers, ce qui permet de gagner une compréhension plus complète de la manière dont la politique monétaire influence les prix des actifs financiers. Selon l'approche de la demande totale, qui a été choisie comme outil analytique de cette étude, les prix de marché d’un actif financier résultent de la demande totale pour cet actif, ainsi que de son stock disponible. La demande totale est constituée de la demande de détention par les propriétaires actuels et de la demande d'achat par des personnes qui n'en sont pas encore propriétaires. Les acteurs du marché prennent des décisions de détention ou d'achat d'actifs financiers sur la base d'évaluations subjectives : valeur marginale des actifs financiers contre valeur marginale de la monnaie. Cela signifie que les prix des actifs financiers dépendent à la fois de la valeur des actifs financiers et de la valeur de la monnaie. La politique monétaire influence les prix des actifs financiers en modifiant les propriétés pertinentes des actifs financiers et de la monnaie. La politique monétaire crée non seulement une demande supplémentaire d'actifs financiers, mais elle influence également leur rendement, leur risque, leur liquidité et d'autres caractéristiques, qui à leur tour affectent la demande et les prix. En outre, la politique monétaire modifie les propriétés de la monnaie, qui déterminent la valeur de la monnaie. Les banques centrales contrôlent la qualité de la monnaie, c'est-à-dire toutes les caractéristiques qui font de la monnaie un moyen d'échange fiable, une réserve de valeur et une unité de compte. Nous développons une mesure empirique de la qualité de l'euro et montrons que celle-ci a considérablement diminué au cours des 20 dernières années. Une baisse de la qualité de la monnaie entraîne une réduction de la demande de monnaie, ce qui signifie une demande accrue d'actifs financiers en tant que substituts de la monnaie dans sa fonction de réserve de valeur.

Télécharger l'avis de soutenance de thèse

Scroll