Go to contentGo to menuGo to searchGo to the news list

Groupe de recherche angevin en économie et management

Main navigation

    Search

    Breadcrumb

    Proposition 2 sujet de thèse du GRANEM

    Proposition de sujet de thèse par Jude EGGOH

    • Share this page on social networks
    • E-mail this page

      Envoyer par mail


      Séparés par des virgules
    • Print this page

    Impacts macroéconomiques des transferts des migrants

     

     

    Intitulé du laboratoire d’accueil

     

    EA n°7456 GRANEM

     

    Directrice du Laboratoire

     

    Gaëlle PANTIN-SOHIER, Professeur des Universités

    Directrice-adjointe de l’école doctorale DEGEST/EDGE (site

    d’Angers)

     

    Dominique PEYRAT-GUILLARD, Professeur des Universités

     

    Intitulé du sujet de thèse

    Impacts macroéconomiques des transferts des migrants

     

    Directeur de thèse

     

    Jude EGGOH , Maître de Conférences-HDR

     

    Contexte et enjeux de la thèse

     

    Au cours  de ces  dernières années, les  ressources financières  en direction des  pays en développement se sont diversifiées avec une baisse/une réorientation de l’aide au développement et un accroissement des transferts des migrants, qui représentent la deuxième source de financement extérieur près les IDE. L’accroissement de cette nouvelle source de financement a donné lieu à des études récentes sur l’impact de ces transferts dans les pays bénéficiaires.

     

    En 2013, le flux des transferts des migrants est estimé à plus de 550 milliards de dollars US, dont 414 milliards sont en direction des pays en développement. L’importance des transferts des migrants s’illustre par sa proportion qui dépasse 10% du PIB dans de nombreux pays en développement. Si ces transferts sont considérés comme une aubaine pour les pays bénéficiaires, les effets de retournement de la dernière crise financière, à travers une contraction de ces transferts amènent les nouvelles recherches à l’interroger sur l’impact réel des transferts sur les pays bénéficiaires. Aussi, l’instabilité politique enregistrée au cours de ces dernières années dans les pays du proche et moyen Orient ainsi qu’en Afrique, avec pour conséquence les mouvements migratoires importants en direction des pays du nord, nécessite- t-elle que les questions des transferts en relation avec les migrations soient réexaminées, afin de déduire les implications macroéconomiques aussi bien pour les pays d’accueil que pour les pays bénéficiaires.

     

    Parallèlement à l’accroissement des transferts des migrants ces dernières années, une littérature empirique s’est développée suivant deux axes majeurs. Une première approche microéconomique examine les mécanismes d’utilisation des fonds et leurs implications sur le comportement et le bien-être des bénéficiaires. A cet effet, les questions d’asymétrie d’information entre migrants et bénéficiaires des transferts, de même que les désincitations pour aller sur le marché du travail sont abordés. Le second axe de la littérature analyse l’impact des transferts des migrants à partir des estimations de modèles macroéconomiques. Dans ce courant, s’inscrivent les études de la relation entre transferts des migrants et croissance, de même que les canaux de transmission et les effets mitigés sur le taux de change. Notons que, compte tenu du caractère embryonnaire de la littérature sur le sujet, le cadre théorique rigoureux, prenant en compte les fondements microéconomiques des transferts des migrants

     

    dans un modèle macroéconomique, reste à élaborer. Le présent projet de thèse vise entre autres cet objectif.

     Pour plus d'information télécharger le pdf