Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Groupe de recherche angevin en économie et management

Navigation principale

    Recherche

    Fil d'ariane

    Séminaire ESTA

    Séminaire ESTA

    • Partager la page sur les réseaux sociaux
    • Envoyer cette page par mail

      Envoyer par mail


      Séparés par des virgules
    • Imprimer cette page

    Séminaire ESTA

    Le 5 janvier 2017

    Arnaud HERAULT (co-auteurs : Eva MORENO-GALBIS et François-Charles WOLFF): Le rôle des réseaux sociaux dans le choix d'occupation des nouveaux arrivants.

    Résumé :

    Le réseau social, définit comme étant une concentration spatiale d’individus ayant une origine commune, est déterminant dans le processus d’intégration des migrants. Le réseau social permet aux nouveaux arrivants de bénéficier d’informations sur le marché du travail, de les aider lors de l’installation dans le pays d’accueil grâce notamment à la diminution des coûts de migration. Ces interactions sociales, supposées favoriser l’intégration, peuvent également contribuer à une ségrégation des nouveaux arrivants dans certaines professions. Les travaux empiriques montrent que le choix d’occupation des nouveaux arrivants, au niveau régional, peut être influencé par l’occupation la plus fréquente des migrants déjà installés (Patel et Vella (2007), Schuetze et Wood (2013)). A travers notre recherche, nous étudions cet effet pour le cas de la France. Pour cela, nous mobilisons l’Enquête Emploi sur la période 1993-2012. Dans cette recherche, nous évaluons le rôle des réseaux sociaux dans le choix d’occupation des nouveaux arrivants en identifiant les occupations les plus fréquentes dans chaque région, par origine géographique. Nous étudions également l’influence de l’effet réseau le long du cycle économique.

     

    Mots clés : Réseau social, Migration, Intégration, Choix d’occupation

     

     

    Gwenaëlle Grefe et Dominique Peyrat-Guillard : Etre pilote chez Air France aujourd'hui, de la rupture à la recomposition des contrats.

    Résumé

    Ce travail de recherche, qui s’inscrit dans le cadre du programme « Tourisme, Travail & Emotions » financé par Angers TourismLab, analyse le conflit social qui oppose les pilotes de la compagnie de transport aérien Air France à sa direction, depuis la grève de l’automne 2014 jusqu’à ses prolongements actuels. Cette grève, qualifiée d’historique par la presse, est replacée dans le contexte du développement d’un nouveau business model modifiant la donne sociale. Nous en proposons une grille de lecture en articulant les concepts de contrat social et de contrat psychologique, ce qui nous conduit à identifier différentes figures de pilotes au sein d’une profession éclatée.  L’analyse repose sur trois corpus : articles de presse (couverture médiatique du conflit par le quotidien Le Monde et par le journal économique Les Echos), tracts syndicaux des trois organisations de pilotes et entretiens auprès de pilotes et d’acteurs de l’organisation. Elle a été complétée par une observation au cours d’une rotation.  Les particularités de ce conflit permettent d’interroger, d’un point de vue théorique et managérial « l’après » d’une violation de contrat.

    Mots-clés

    Grève, Air France, pilotes, contrat social, contrat psychologique, rupture, violation, prise de parole