Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Groupe de recherche angevin en économie et management

Navigation principale

    Recherche

    Fil d'ariane

    Séminaire ESTA 06/07

    Séminaire ESTA 06/07

    • Partager la page sur les réseaux sociaux
    • Envoyer cette page par mail

      Envoyer par mail


      Séparés par des virgules
    • Imprimer cette page

    Séminaire ESTA

    Le 6 juillet 2017

    Gaëlle PANTIN-SOHIER professeur du GRANEM

    La comestibilité des insectes : étude exploratoire chez les jeunes consommateurs

    Résumé : La consommation d’insectes représente des enjeux nutritionnels, économiques et écologiques à l’échelle mondiale mais fait face à de nombreux freins dans le monde occidental. L’objectif de cet article est d’étudier les représentations mentales de l’entomophagie pour les consommateurs mais aussi les types d’insectes les moins rejetés, les formes sous lesquelles ils pourraient être consommés ainsi que les informations pouvant favoriser leur consommation. Une étude qualitative menée auprès de 37 jeunes consommateurs permet de mettre en exergue les freins et motivations liés à la consommation d’insectes et informe les fabricants sur les produits à concevoir et la communication à mettre en place pour faire accepter les insectes comme culturellement comestibles en France.

     

    Abstract: The consumption of insects is nutritional, economic and ecological issues globally but faces many obstacles in the western countries. The objective of this article is to study the mental representations of entomophagy for consumers but also the types of insects less rejected, the forms in which they could be eaten as well as information that can promote their consumption. A qualitative study of 37 young consumers allows to highlight the brakes and motivations related to the consumption of insects and inform the manufacturers product design and communication put in place to accept the insects as culturally edible France. 

     

     

    Sourou MEATCHI doctorant GRANEM

    Proposition d’une échelle de mesure de l’injustice perçue à l’égard de la tarification par le revenue management

    Résumé

    Le concept de l’injustice perçue est de plus en de plus mobilisé dans les modèles sur la perception des prix en général et dans les études sur le revenue management (RM) en particulier. Mais qu’est-ce que l’injustice perçue (perceived unfairness) et comment appréhender ce phénomène dans le contexte de la tarification par le revenue management (TRM) ? L’objectif de cette recherche est de proposer une mesure des reflets affectifs de l’injustice perçue à l’égard de la TRM. Du point de vue théorique, notre recherche permettra de clarifier le concept de l’injustice perçue et de lui donner un statut théorique à part entière. Au niveau managérial, notre recherche permettra aux entreprises pratiquant leRM, de disposer d’un outil d’évaluation des sentiments d’injustice à l’égard de leurs prix. Elles pourront ainsi, anticiper  la mise en place des stratégies de réduction des jugements négatifs que les consommateurs portent sur la TRM. Pour atteindre notre objectif, nous avons dans un premier temps, analysé les modèles qui ont déjà mobilisé le concept d’injustice dans le contexte des prix. Cet état de l’art nous a permis de mettre en évidence les limites des études existantes et l’intérêt d’une nouvelle recherche sur les manifestations de l’injustice perçue. Dans un deuxième temps, nous avons conduit une étude qualitative afin d’identifier dans les discours des consommateurs, les indicateurs affectifs de l’injustice perçue à l’égard de la TRM. Enfin, dans un troisième temps, nous avons réalisé les deux premières étapes du processus de construction d’une échelle de mesure en nous appuyant sur le paradigme de Chruchill (1979) et sur les recommandations de Rossiter (2002, 2011). Le but de notre communication est d’exposer les résultats de ces différents travaux.

     

    Mots clés : injustice perçue, tarification par le revenue management, modèle de mesure, indicateurs réflexifs.

     

    Doodle pour commander un sandwich

    (Avant mardi le 4 juillet à 14h00)