Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Groupe de recherche angevin en économie et management

Navigation principale

    Recherche

    Fil d'ariane

    Pour information

    Pour information

    • Partager la page sur les réseaux sociaux
    • Envoyer cette page par mail

      Envoyer par mail


      Séparés par des virgules
    • Imprimer cette page

    Présentation

    Le GRANEM sous la responsabilité de Jésus Herell NZE OBAME et Enareta KURTBEGU, a organisé une journée d'études dans le cadre du programme de recherche PANORisk financé par la région des Pays de la Loire le 28 juin 2018.

    Comité scientifique
    Guido HULSMANN,  Enareta KURTBEGU, Jésus Herell NZE OBAME

    Comité d’organisation
    Enareta KURTBEGU , Jésus Herell NZE OBAME, Monique BERNIER, Gemma DAVIES

    Financement des retraites et gestion des risques

    Le 28 juin 2018

    Malgré leur poids relatif dans la richesse nationale, les systèmes de retraite font face aux défis du maintien de leur solvabilité et d’un taux de remplacement optimal en termes de bien-être à servir aux participants pour la retraite. Ces systèmes doivent continuellement adapter leurs structures pour gérer les risques liés aux chocs économiques (croissance, inflation), biométriques (démographique, longévité,..) et financiers (taux d’intérêt, …) auxquels ils font face, et protéger les actifs une fois à la retraite contre le risque de pauvreté.

    Au cours des vingt dernières années, leur non-soutenabilité anticipée s’est traduite par un changement de paradigme dans la nature du service d’assurance retraite et de la solidarité entre les générations. L’on assiste, en effet, à une transition de régimes par répartition à prestations définies offrant des pensions élevées vers des régimes par capitalisation à cotisations définies dont les pensions sont aléatoires. Cette transition n’a pas été homogène entre les pays. Le Royaume-Uni a opté pour une transition directe vers ce nouveau système. Les Pays-Bas ont adopté une voie médiane en introduisant des plans d’épargne retraite collectifs à cotisations définies. La France est restée fidèle à ses régimes par répartition à prestations et à cotisations définies, et fait toujours face aux effets du taux de dépendance sur l’équilibre financier de ces régimes de retraite.

    Malgré cette hétérogénéité entre les pays dans les choix de politique publique des retraites, de nombreuses questions demeurent :
    - Quelles sont les limites imposées par ces risques sur le financement collectif des retraites ? Comment sont-elles prises en compte dans le pilotage des systèmes de retraite ?
    - Ces risques sont-ils spécifiques aux contrats à prestations et à cotisations définies ? Sont-ils assurables ?
    - Face aux évolutions économiques et sociétales, les objectifs des systèmes de retraite sont-ils toujours atteints ?
    - Quels sont les nouveaux services et produits d’assurance qui permettent de mieux gérer les risques ?
    - Va-t-on vers une individualisation du financement des retraites ?

     
    L’objectif de cette journée d’études est de réunir les chercheurs, les praticiens, et le public intéressé par ces questions, afin de partager les points de vue respectifs sur les leçons à tirer des transitions en cours et des solutions envisageables face aux risques.